Le foin préféré des chevaux : saurez-vous faire le bon choix ?

Gros plan sur la bouche d'un cheval mangeant du foin

Résumé

Selon les propriétaires de chevaux, un bon foin est un foin à haute valeur nutritive (Julliand et al., 2019). Très souvent, la sélection se fait sur l’aspect et des caractéristiques sensorielles : odeur, couleur, texture. Mais ce choix correspond-il aux besoins des chevaux ? Des études ont montré que les chevaux prennent eux aussi en compte l’aspect morphologique du foin, mais pas seulement. Ils sélectionnent leur fourrage en fonction de leur expérience alimentaire et de leurs besoins nutritifs. 

Dans cette étude deux hypothèses sont avancées :

– Les chevaux choisissent le foin également en fonction de leur race et de leur sexe.

– Les propriétaires choisissent un foin à haute valeur nutritive plutôt qu’un foin réellement adapté aux besoins nutritifs de leur cheval.

Méthode

36 chevaux sont impliqués dans cette étude.

Tableau 1 : Race et sexe des chevaux par groupe

Tableau des chevaux étudiés, à savoir 12 étalons franche-montagne (FM), 2 jument et 10 hongres islandais (IS) et 3 juments et 9 hongres Warmblood (WB)

Trois types de foin (A, B, C) sont utilisés. Le foin A est d’aspect jaune paille, en tiges rigides sans odeur et sa valeur nutritive est faible avec notamment une part de protéines à 76,3g/kg de MS, tandis que le foin B est d’aspect vert brun, souple, aromatique et de forte valeur nutritive (127g de protéines/kg de MS). Enfin le foin C est d’aspect vert pâle, odorant, mi souple- mi rigide, et sa part de protéines est un peu plus faible (97g/kg de MS) que le foin B mais son apport en glucide est plus important.

Pour chaque groupe de chevaux, le protocole dure 6 jours.  Les trois foins sont proposés de façon simultanée aux chevaux (Fig. 1). 

En Jour 1, dit jour témoin, 1kg de chaque foin est proposé simultanément dans trois récipients différents, pendant 30 minutes. Puis, ils sont retirés et pesés. Les 4 jours suivants sont une période d'adaptation : 3kg des trois foins mélangés dans un seul récipient sont laissés à disposition sans limite de temps. Le jour 6, dit jour test, 3kg de chaque foin sont proposés simultanément dans trois récipients différents durant 30 minutes. Puis les récipients sont retirés et pesés.
Figure 1 : Protocole de distribution des foins A, B et C aux chevaux

Aux jours 1 et 6, après 30 minutes, les récipients sont retirés et pesés pour déterminer la quantité mangée par les chevaux. Le foin le plus consommé est considéré comme étant le préféré des chevaux.

Les 36 propriétaires :

  • remplissent un questionnaire concernant leur cheval ;
  • analysent les trois foins à travers des caractéristiques sensorielles : couleur, odeur et texture ;
  • sont informés des qualités nutritionnelles de chacun ;
  • sélectionnent le foin qu’ils pensent le mieux correspondre à leur cheval.

Résultats

Préférence des chevaux

Le test d’adéquation a montré que le choix des chevaux n’était pas dû au hasard (p<0,05).

Le foin A n'a pas du tout été consommé par les chevaux. Les étalons Franches-Montagnes ont tous mangé uniquement le foin B en Jour 1 et Jour 6. Les Islandais, hongres et juments, ont mangé du foin B et du foin C. En Jour 1, sept chevaux ont mangé le foin B et cinq chevaux le foin C, tandis qu'en Jour 6, la répartition s'équilibre: six chevaux ont préféré le foin B et six autres le foin C. Cette même tendance s'observe dans le groupe "Sang-chaud", hongres et juments : en jour 1, neuf chevaux préfèrent le foin B et trois chevaux le foin C , et en Jour 6, seulement 7 chevaux ont préféré le foin B contre cinq chevaux le foin C.
Figure 2 : Nombre de chevaux qui ont consommé le foin A, B et C, en jour 1 et jour 6

N.B. Le foin A a été complètement écarté par les trois groupes de chevaux. Les corrélations entre composition du foin et préférence des chevaux sont détaillées dans En savoir plus sur les résultats.

Choix des propriétaires

50% Foin A, 25%foin B et 25% Foin C pour les propriétaires des étalons Franches-Montagnes. 50% Foin B et 50% Foin C pour les propriétaires des Islandais. 42% Foin A, 8% Foin B et 50% Foin C pour les propriétaires des "Sangs-chauds".
Figure 3 : Choix des propriétaires

Le choix des propriétaires ne correspond majoritairement pas à celui des chevaux, sauf pour les (IS).

Discussion

Le lien entre choix du foin et sexe d’une part, puis race d’autre part, ne peut pas être établi de façon certaine, puisque l’échantillonnage de chevaux était trop restreint. Par exemple, bien que les étalons aient fait un choix net et exclusif pour le foin B, ils sont également les seuls représentants de la race (FM). L’étude aurait été également plus pertinente avec un plus grand choix de foin (Müller and Udèn, 2007 et Janzareck et al., 2018). 

Le choix des propriétaires interpelle. Lors du questionnaire, ils ont établi eux-mêmes la faible valeur nutritive du foin A. Pourtant les propriétaires (FM) et (WB) l’ont choisi majoritairement pour leurs chevaux. La nécessité de mieux informer les propriétaires sur les besoins nutritifs des chevaux ainsi que sur les valeurs nutritives des rations est mise en lumière par cette étude.


En savoir plus sur le protocole

Les chevaux

Les trois groupes de chevaux sont hébergés dans trois écuries différentes en région suisse de moyenne altitude. Le même protocole a été appliqué dans chaque écurie.

Concernant la race (WB), il s’agit d’une race “Sang-chaud” mais il n’est pas précisé dans l’étude si ce sont des KWPN, des danois ou une autre race pouvant entrer dans cette catégorie.

Les foins

Tableau 2 : Caractéristiques chimiques (en g/kg de MS), morphologiques, botaniques et physiques de chaque foin

Le foin A contient 89,1% de matière sèche, le foin B 89,3 % et le foin C 88,8%. Protéines brutes en gramme par kilo de matière sèche: 76,3 pour le foin A, 127  pour le foin B, 97  pour le foin C total sucres en grammes par kilo de matière sèche: 53,3 pour le foin A, 73 pour le foin B, 92,3 pour le foin C Glucides non-fibreux en gramme par kilo de matière sèche: 157 pour le foin A, 185 pour le foin B, 223 pour le foin C Morphologie en pourcentage: le foin A contient 46% de tiges, le foin B 19% et le foin C 26% le foin A contient 44 % de feuilles, le foin B 79% et le foin C 68% Aspects physiques: le foin A est jaune, sans odeur et pourvu de tiges rigides, le foin B est vert-brun, aromatique et feuillu, souple, sans tige, le foin C est vert-clair, aromatique, mi-souple, mi-rigide, il contient tiges et feuilles

Protocole de distribution du foin

En Jour 1, dit jour témoin, 1kg de chaque foin est proposé simultanément dans trois récipients différents, pendant 30 minutes. Puis, ils sont retirés et pesés. Les 4 jours suivants sont une période d'adaptation : 3kg des trois foins mélangés dans un seul récipient sont laissés à disposition sans limite de temps. Le jour 6, dit jour test, 3kg de chaque foin sont proposés simultanément dans trois récipients différents durant 30 minutes. Puis les récipients sont retirés et pesés.
Figure 1 : Protocole de distribution des foins A, B et C aux chevaux

Le Jour 1, dit témoin, permet de vérifier si les préférences exprimées se répètent en Jour 6 et si la période d’adaptation a modifié les préférences. 

La période d’adaptation permet de laisser le temps aux chevaux de s’habituer à ces nouveaux fourrages et ainsi de s’assurer que les animaux choisissent véritablement en fonction de leurs préférences le jour du test. 

Concernant les quantités, 1kg de foin est généralement consommé entre 30 et 45 minutes. Pour que la préférence soit nettement mesurable en Jour test, 3kg de chaque foin sont proposés.

Enfin, la distribution des foins se fait une heure avant la distribution de la ration habituelle, constituée de leur foin habituel et d’aliments concentrés, pour éviter que les chevaux ne soient déjà “rassasiés” au moment où on teste les trois foins.

En savoir plus sur les résultats

Corrélation entre composition chimique et botanique du foin et préférence des chevaux

Les chevaux choisissent majoritairement le foin le plus riche en protéines et en feuilles (foin B), ce qui semble correspondre à leurs besoins nutritifs, particulièrement pour les étalons.

Le foin C, d’aspect souple, également intéressant nutritivement mais moins riche en protéines que le foin B, obtient un bon score de la part des juments et des hongres, dont les besoins nutritifs sont un peu moins importants que ceux des étalons. 

Dans l’analyse statistique, on remarque que :

  • La proportion de protéines brutes et celle de feuilles sont corrélées très positivement (coefficient = 0,8). 
  • En revanche, la proportion de protéines brutes et celle de tiges sont corrélées très négativement (coefficient = – 0,8). 
  • La proportion de sucres, glucose, fructane ainsi que l’énergie digestible et l’énergie métabolisable ne semblent avoir qu’un impact modéré dans le choix des chevaux. 

Enfin, on observe que l’odeur du foin, aromatique pour B et C, absente pour A, semble également entrer en ligne de compte.

NDLR Il serait probablement intéressant de se pencher sur les choix alimentaires des chevaux en fonction de leur état physiologique: un jeune en croissance et un cheval âgé choisiraient-ils le même foin ?

Le choix des propriétaires

Les propriétaires des races Franches-Montagnes et Warmblood ont majoritairement choisi le foin A, alors qu’ils le savaient pauvre nutritivement. Les chercheurs supposent que ce choix est motivé par le fait que ces races de chevaux, et particulièrement les Franches-Montagnes, sont connues pour être sujettes à l’obésité. La note d’état corporel moyenne des étalons (FM) était à 6, soit un peu au-dessus de la moyenne, ce qui signifie un peu d’embonpoint sur ces chevaux. En choisissant le foin le plus pauvre, les propriétaires ont peut-être voulu éviter de faire grossir leur chevaux, sachant qu’ils sont également complémentés en granulés.

Note : Dans l’étude, l’évaluation de l’état corporel est basée sur le système de notation de Henneke (1985), allant de 1 (cheval émacié) à 9 (cheval extrêmement gras).

Les auteurs expliquent que lorsque les chevaux sont nourris avec un foin à haute valeur nutritive et distribué en quantité suffisante, il est tout à fait possible de réduire voire de supprimer les aliments concentrés dans les rations des chevaux quelle que soit leur activité. Un apport en minéraux sera simplement nécessaire pour éviter des carences. Les chevaux sont des herbivores, le fourrage est donc indispensable pour leur santé. Enfin, manger du foin prend beaucoup plus de temps que d’avaler une ration de granulés en quelques minutes, et réduit fortement les risques d’ulcère et de colique.

Références

Références

Cet article a été résumé par Lucie Chazallon et relu par Juliane Demellier et Laura Steinmetz. Les illustrations sont de Claire Béjat. La photo de miniature et de bannière appartient à Rihaij sur Pixabay. Ce résumé a été mis en ligne par Stéphanie Ronckier.

Référence complète de l’article

S. Holzeret al., (2022), Hay preferences in horses versus selection by their owners Livestock Science, Volume 258,(2022), 104896 https://doi.org/10.1016/j.livsci.2022.104896

Bibliographie intéressante

Julliand, S., Dacremont, C., Omphalius, C., Villot, C., Julliand, V., 2019. Association between nutritional values of hays fed to horses and sensory properties as perceived by human sight, touch and smell. Animal 13, 1834–1842. https://doi.org/10.1017/S1751731118003725

LaCasha, P.A., Brady, H.A., Allen, V.G., Richardson, C.R., Pond, K.R., 1999. Voluntary intake, digestibility, and subsequent selection of Matua bromegrass, coastal bermudagrass, and alfalfa hays by yearling horses. J. Anim. Sci. 77, 2766–2773. https://doi.org/10.2527/1999.77102766x

Naujeck, A., Hill, J., Gibb, M.J., 2005. Influence of sward height on diet selection by horses. Appl. Anim. Behav. Sci. 90, 49–63. https://doi.org/10.1016/j.applanim.2004.08.001.

[Résumé]Le foin préféré des chevaux versus le choix fait par leurs propriétaires, S. Holzer et al., 2022
Étiqueté avec :