banniere-journee-pieds

Première journée d’étude thématique de l’association sur le pied du cheval

Résumé by Gwennaël Cadet

Ce Samedi 13 Mai 2017, accueillie par Héléna Doumain (Haras d’Albon 26140), s’est réunie pour la première fois une partie des membres du Pôle « Pieds », ainsi que des personnes extérieures, dans le but de participer, d’échanger et d’animer cette journée.

Le matin

Un peu d’anatomie

pied-vitrifie

Dans un premier temps afin de réactualiser et d’harmoniser les connaissances des participants, la première heure fût consacrée à la projection sur écran d’un PowerPoint intitulé « À la découverte du doigt du cheval »

– Lexique, plan de coupe, point de vue, anatomie simplifiée de la partie inférieure des membres, cartographie du pied par des repères internes et externes, etc

Les outils d’imagerie du pied

Une fois ces bases rafraichies et une petite pause neurones bien méritée, ce fût le tour de Monika Gangl de VetAgro Sup d’entrer en scène. Monika est une praticienne hospitalière, spécialisée en chirurgie et orthopédie équine, diplômée du collège européen de chirurgie vétérinaire ECVS.

Elle a d’abord détaillé à travers son PowerPoint « Introduction aux techniques d’imagerie du pied » le fonctionnement général de chaque technique d’imagerie en usage actuellement : radiographie, radiographie avec produit de contraste, scanner, échographie, échographie HF, IRM.

Ceci pour nous faire comprendre le cadre d’application strict de telle technique d’imagerie par rapport à une autre et donc d’un choix pertinent quand à l’outil à utiliser.

Prenons un exemple, si nous cherchons à observer des tissus « mous », la radiographie n’est d’aucune aide car elle ne met en évidence que les différences de densités de par la pénétration et l’atténuation des rayons X. Ainsi plus un matériau est dense, plus il sera blanc sur une radio, et inversement le vide sera noir. Dans notre cas d’observation des tissus « mous » comme un tendon, l’échographie serait un choix logique.

L’utilisation de l’imagerie en médecine vétérinaire

Passé ce PowerPoint sur les moyens techniques et leurs champs d’applications respectifs, Monika s’est lancée dans un état des lieux des pathologies les plus classiques que l’on peut retrouver sur nos chevaux. Elle nous a présenté le PowerPoint : « Panorama rapide des pathologies du pied visibles sur imageries » : Pathologies de la boîte cornée, pathologies infectieuses, inflammatoires, dégénératives, traumatiques

Pause-déjeuner au soleil plus que méritée!

L’après-midi

En début d’après-midi, Monika et moi-même avons parlé des examens d’imagerie couramment utilisés dans l’optique Maréchale (et Podologie équine), et de leurs intérêts réels si les protocoles de prise de vue sont respectés. Cette partie n’est hélas pas documentée car c’était plus une discussion ouverte où j’ai juste ressorti différents cas intéressants de suivis clients avec une collaboration vétérinaire.

Présentation d’études scientifiques sur le pied du cheval

La troisième partie de cette journée fût menée sous la direction de Sophie Vuillemin (Responsable Pôle Pieds) et Elodie Leclerc (Podologue équin). Elles nous présentèrent l’une après l’autre des résumés d’études scientifiques utilisant la radiographie comme une des sources de données dans l’étude du pied du cheval.

  • « The effect of hoof trimming on radiographic mesurements of the front feet of normal Warmblood horses »
    Auteurs : Martin Kummer, Hans Geyer, Isabelle Imboden, Christoph Lischer et Jörg Auer
    Publication : « The Veterinary Journal », 2006
  • « Comparison of the trimming procedure of six different farriers by quantitative evaluation of hoof radiographs »
    Auteurs : Martin Kummer, Diego Gygax, Christoph Lischer et Jörg Auer
    Publication : « The Veterinary Journal », 2009
  • « Radiological measurements from the feet of normal horses with relevance to laminitis »
    Auteurs : PJ Cripps and RA Eustache
    Publication : « Equine Vet Journal », 1999

Pour les résumés en français, les conclusions ainsi que les limites de ces différentes études, je vous laisserai les consulter en ligne sur le site de l’association ou sur demande au format pdf.

Quelles questions poser aujourd’hui à la recherche sur le pied du cheval?

Enfin pour conclure, Aude Caussarieu, présidente de l’association nous propose un petit Brainstorming

« Quelles questions les gens du terrain posent-ils aux sciences équines concernant le pied du cheval ? »

Dans le but affiché de trouver les prochains sujets à traiter dans nos propres études ou nos journées d’informations. D’ailleurs, si vous avez des questions : contact@sciencesequines.fr

Share Button
[Compte-rendu] Journée pieds, mai 2017