L’objectif de ce groupe est d’étudier les morphotypes de chevaux de selle, par la validation d’outils de mesures et l’élaboration d’une base de données.

Vue d'ensembleDéroulement du projetProtocole RésultatsBibliographie

Pourquoi ce projet?

Nous sommes partis du constat qu’il est difficile de trouver le bon modèle de selle pour un cheval, étant donné la grande diversité de morphologies parmi les chevaux présents sur notre territoire. Le marché actuel propose du « sur-mesure » onéreux que peu de cavaliers peuvent s’offrir, ou du standard quasiment pas adaptable, qui ne sera donc adapté qu’à un certain type de morphologie. Un vrai casse-tête, puisqu’on ne peut pas essayer les centaines de modèles proposés jusqu’à trouver le bon.

Bien sûr, nous savons tous les conséquences néfastes que peut avoir une selle non adaptée sur la sécurité du cavalier et/ou le bien-être du cheval. C’est pourquoi l’ergonomie du matériel équestre est actuellement en plein essor et pris de plus en plus au sérieux par toutes les catégories de cavaliers.

La question s’est donc posée de savoir si les dos des chevaux pouvaient être classés en différents morphotypes. Car si nous pouvions facilement mesurer les caractéristiques des dos des chevaux et les classifier dans une « famille », ne serait-il pas plus facile de trouver une selle adaptée en connaissant ses caractéristiques miroirs ?

Notre question de recherche

Le constat étant établi, il fallait poser une question scientifique simple sans prétention de traiter jusqu’au sujet complexe de l’adaptation de la selle aux dos des chevaux.

Nous nous sommes donc concentrés sur la question suivante :

Existe-t-il scientifiquement des typologies de dos?

Et si oui, comment mesurer simplement et objectivement le dos d’un cheval pour savoir à quelle typologie il appartient? Une fois que l’on aura répondu à ces questions, nous pourrons par exemple chercher à corréler scientifiquement le type de dos et les difficultés rencontrées pour seller.

Comment participer au projet?

Au sein de l’association, le projet « Typologies de dos » est mené par le groupe dos. Ce groupe est constitué de tous les membres de l’association qui ont souhaité donner du temps à ce projet. Si vous souhaitez vous investir dans celui-ci, il vous suffit d’adhérer à l’association et de demander à rejoindre notre groupe.

Nous organisons des réunions régulières pour échanger sur le projet et les actions en cours. Chacun peut participer indépendamment de son expérience ou de ses compétences.

Les étapes du projet:

Le projet s’articule autour des principales étapes suivantes :

  • Récolter un nombre significatif de mesures de dos afin de mener une analyse statistique représentative :

Nous avions initialement prévu de récolter ces données de façon participative après la mise en place d’un protocole de mesures. Mais la mauvaise représentativité des mesures relevées lors des  évènements organisés par l’association, ne nous a pas permis de procéder dans cet ordre. Nous allons donc partir d’une base de données de mesures fiables fournie par un professionnel du milieu.

  • Analyser ces données et identifier des « typologies de dos » :

L’analyse statistique d’un nombre représentatif de données numériques devrait faire ressortir une des distributions suivantes :

Dans un monde idéal, nous souhaiterions voir se dégager une distribution avec présence de morphotypes (c), mais n’importe lequel de ses résultats permettra de répondre à notre question de recherche de base à savoir s’il existe scientifiquement des typologies de dos ou non.

  • Communiquer sur les résultats de cette analyse et sur un protocole de mesure de dos accessible à tous :

La base des mesures réalisées sera publiée en open-data et les résultats de l’étude communiqués en congrès ainsi que dans une revue scientifique. Si les résultats sont concluants, le protocole utilisé pour la prise des données analysées sera également diffusé pour les personnes souhaitant déterminer la morphologie de dos de leur cheval.

 

Planning

2018 :
– Début du projet, définition de la question de recherche et des étapes
– Montage de la demande de financement à l’IFCE
– 1er weekend de mesures organisé à Boisemont

2019 :
– Analyse des premières données récoltées
– Obtention du financement de l’IFCE
– 2ème weekend de mesures organisé à Béduer
– Analyse des données collectées lors du deuxième weekend
– Récupération d’une base de données de professionnelle pour analyse

2020 :
– Analyse statistique de la base de données des mesures disponibles
– Organisation d’un weekend groupe sur le traitement des données
– Organisation d’un weekend ‘professionnels’ pour mesures de variabilité
– État de l’art des protocoles et matériels de mesures des dos de chevaux

2021 :
– Publication scientifique des résultats en open access et revue
– Communication lors des JSIE
-Sensibilisation à l’importance du suivi de la morphologie du dos

Nous avons basé notre protocole expérimental en partie sur l’approche des anglais Greve and Dyson, qui prennent 3 repères en T8, T13 et T18 et relèvent en ces trois points les profils transversaux à l’aide d’un flexicurve. Ces profils sont reportés sur une feuille pour relever deux largeurs à 3 et 15 cm du point le plus haut du profil (comme indiqué sur la figure ci-dessous) :

Nous nous sommes également inspirés du protocole des allemands de BVFR (http://saddle-check.com) qui prennent 5 repères définis comme suit :

Pour chacun, ils relèvent le profil transverse à l’aide d’un flexicurve, le reportent et mesurent sur ces coupes 3 hauteurs et 3 largeurs à 7, 14 et 21cm, plus des longueurs entre les points de repère.

Ce protocole n’est pas encore figé, il présente encore une faible répétabilité et des difficultés de mise en œuvre notamment en ce qui concerne le positionnement correct des repères morphologiques.

Il est encore en cours d’optimisation.

2018 :

Notre protocole initial, élaboré en partenariat avec Annette Rancurel, a été testé lors d’un premier week-end de prises de mesures, organisé en région parisienne en novembre 2018. Il s’agissait de prendre deux coupes transverses en T8 et T13 et de relever pour chacune les 3 hauteurs et 3 largeurs du protocole des Allemands, plus une longueur de dos, et une hauteur de garrot.

Ce weekend a permis de récolter de premières mesures « pilotes » et de tester en particulier la répétabilité d’un même opérateur lorsqu’il répète la mesure sur un même cheval et la répétabilité entre deux opérateurs sur un même cheval. Annette était présente pour former les personnes ‘novices’ à trouver efficacement les points de repère morphologiques utilisés dans le protocole.

Les mesures en elles-mêmes sont trop peu nombreuses pour permettre de faire ressortir des types de dos, d’autant que les 6 chevaux mesurés étaient assez semblables dans leur morphologie. Les différences n’étaient donc pas assez discriminantes pour ébaucher une classification des dos.

 

2019 :

Un deuxième weekend a été organisé en Juillet 2019 dans une écurie de propriétaires du Lot. Cette fois le protocole consistait à placer les 5 repères des Allemands, mesurer les distances entre ces repères et toiser le cheval à chacun de ces repères.

Puis nous prenions deux coupes transverses au flexicurve aux points B et D pour mesurer les largeurs et hauteurs à 7, 14 et 21cm.

Pour ce weekend nous avons fait appel à Eugénie Cottereau, qui a testé notre protocole, ce qui a permis de comparer ses mesures à celles de personnes non-expertes pour pouvoir quantifier la dispersion de la précision selon que les mesures sont réalisées par un expert ou non.

L’analyse préliminaire des résultats de ces mesures nous a incité à simplifier le protocole en ne plaçant plus que les deux repères B et D pour pendre les coupes transverses à ces deux points (mesures de largeurs et hauteurs) ainsi que le delta de hauteur et la longueur entre ces deux points.

Il ressort que nous avons encore une mauvaise répétabilité, notamment pour les mesures relevées par les « novices », ce qui met en avant la difficulté à placer correctement les repères morphologiques. Cependant certaines mesures sont encourageantes puisqu’elles semblent faire ressortir des valeurs numériques discriminantes entre deux types de chevaux bien différents à l’œil.

 

2020 :

Le projet prend un nouveau tournant grâce à l’accès à une base de données de mesures conséquente, réalisées par un professionnel, que nous allons utiliser pour notre analyse statistique.

Si les résultats sont concluants, nous adapterons notre protocole à celui suivi pour ces mesures.

Un état de l’art de la multitude des protocoles de mesures et leur matériel associé est en cours pour tenter de répertorier de la manière la plus exhaustive possible tout ce qui peut se faire dans le domaine, et de documenter les raisons de tel ou tel choix de mesure.

Ce travail bibliographique servira à alimenter notre réflexion et sera détaillé dans notre rapport d’étude de recherche.

Si vous avez connaissance d’un article/méthode/protocole/matériel en lien avec les prises de mesures de dos des chevaux, n’hésitez pas à nous le communiquer, nous le rajouterons à cette bibliographie s’il n’y est pas encore présent.

 

 

Tous les articles publiés par le groupe dos et selles

[WE assoc] Construire une typologie des formes de dos

Retour sur le WE organisé par le groupe Dos et Selle Le deuxième WE du groupe dos et selle Les 13 et 14 Juillet dernier une dizaine de membres de l’association se réunissait dans le cadre du projet de mesures

0 commentaire

[Annonce] [WE assoc] Mesurer les caractéristiques du dos d’un cheval

     Le groupe « dos et selle » de l’association Sciences Equines organise un nouveau week-end les 13 et 14 juillet dans le Lot (46) à « La Cormière » dans le cadre de son projet de recherche participative. L’objectif est d’établir une typologie

0 commentaire

[WE assoc] Construire une typologie des formes de dos

  Les 17 et 18 novembre dernier, dans le cadre du groupe « Dos et Selle », une dizaine de membres de l’association se réunissait pour tester un protocole de prise de mesures. Objectif à terme : classifier les formes de dos

0 commentaire
horseback shape

[WE assoc] Mesurer les caractéristiques du dos d’un cheval

Le groupe « dos et selle » de l’association organise un week-end les 17 et 18 novembre en région parisienne, à « La Ferme Rose » dans le cadre de son projet de recherche participative visant à établir une typologie des dos des chevaux

0 commentaire